Qu’est-ce que le format RAW et pourquoi vous devriez l’utiliser?

Le format RAW, qu'est ce que c'est ? Pourquoi l'utiliser ?

Je vous ai en parlé dans l’article précédent, et je réitère mon conseil, shootez en RAW !

Ok c’est bien gentil mais ça veut dire quoi RAW ? On va voir ça ensemble aujourd’hui et par la même occasion, je vous dirai pourquoi je conseille de vous en servir.

1. C’est quoi le format RAW ?

Alors petit cours de langue pour commencer, « RAW » en anglais, ça veut dire « brut », ça vous fait une belle jambe je sais et ça ne nous aide pas pour autant à faire le lien avec le photo mais promis ça va venir:

Le format RAW, c’est le fichier qui contient toutes les données enregistrées par votre capteur lorsque vous prenez une photo.

On peut voir ça comme le « négatif » de la photo numérique

Vous vous souvenez en photo argentique, on obtenait un négatif sur pellicule qu’il fallait développer. Une fois développé (par vous même en chambre noire ou par un laboratoire), on avait une belle photo papier à encadrer.

Et bien dites vous que le RAW c’est votre négatif et le JPEG c’est votre photo développée. Entre les deux, il y a des choix qui ont été appliqués en terme de balance des blancs, de saturation, de contraste, de netteté etc…

Du coup quand votre appareil photo vous montre une photo en JPEG, il a déjà appliqué tous ces choix et vous présente un produit fini et compressé. Si vous shootez en RAW, vous pourrez retraiter ce fichier et appliquer les choix que VOUS voulez, sans laisser l’appareil décider par lui-même.

Il faut savoir que le format RAW est un format générique, chaque marque va avoir son format propriétaire donc ne cherchez pas sur votre carte mémoire un fichier avec l’extension .RAW, vous ne le trouverez pas.

Les principaux formats par marque sont les suivant:

  • Nikon : NEF
  • Canon : CR2
  • Sony : ARW
  • Pentax: PEF
  • Fujifilm : RAF
  • Panasonic Lumix : RW2

2. Les avantages du RAW

Maintenant que vous en savez un peu plus sur ce format, voyons un peu ce que ça peut nous apporter dans notre pratique de la photographie:

On ne perds aucune information

Le gros avantage du format RAW, c’est qu’il contient beaucoup plus d’information que l’image JPEG associée.

Par exemple au niveau des couleurs, le format RAW utilise une plage dynamique beaucoup plus étendue que le format JPEG, généralement entre 12 et 14 bits (soit entre 4 096 et 16 384 niveaux) contre 8 bits pour le JPEG (soit 256 niveaux).

Cela permet notamment d’avoir beaucoup plus de détails dans les hautes lumières et les ombres et donc de pouvoir rattraper une photo sur ou sous-exposée lors du post-traitement.

Par exemple ci-dessous, voici une photo des ruines de Tulum où clairement, il faisait un temps pourri quand on les a visitées. Du coup la photo brute est fade, le ciel est gris et les détails ne ressortent pas :

Le fichier RAW présenté ici est un export effectué avec Lightroom vu que le format RAW n’est pas lisible directement. Comme vous pouvez le voir, Lightroom n’a pas appliqué exactement les mêmes paramètres que mon appareil photo et rend une photo un peu plus lumineuse.

Maintenant, voyons voir ce que ça donne lorsque j’applique exactement les mêmes paramètres de retraitement au fichiers RAW et JPEG :

Comme vous pouvez le voir, on a beaucoup plus de nuances et de détails avec le fichier RAW retraité contrairement au fichier JPEG, sans compter que la qualité n’a pas été détériorée au retraitement, chose qu’on va discuter juste après.

On peut retraiter sans perdre en qualité

En plus de pouvoir rattraper certaines erreurs en post-traitement grâce à la plage dynamique plus étendue du RAW, on a aussi le gros avantage de ne perdre que très peu en qualité lorsqu’on retraite contrairement au JPEG qui est un format destructif.

En pratique, lorsque vous retraitez votre fichier RAW grâce a un logiciel de post-traitement, toutes les modifications que vous faites sont enregistrées dans un fichier à part et ne vont pas modifier le fichier RAW, elles seront juste appliquées à l’écran et par la suite lorsque vous exporterez votre fichier dans un format image générique (comme le JPEG) pour pouvoir partager votre photo. Cela veut dire aussi que vous pouvez toujours revenir en arrière sur un réglage effectué et recommencer si vous le souhaitez sans perdre en qualité.

Au contraire avec un fichier JPEG, à chaque modification que vous allez enregistrer, étant donne que le JPEG est un format compressé, le logiciel va de nouveau compresser la photo et vous allez perdre en qualité petit a petit. Du coup, si vous poussez trop le retraitement, cela va vite se voir en terme de dégradation d’image.

On ne laisse pas l’appareil photo choisir à notre place

Comme je vous l’ai expliqué plus haut, une image JPEG, c’est une interprétation des données brutes du capteur par votre appareil photo auxquelles il va appliquer différents paramètres.

C’est donc votre appareil photo qui fait ces choix-là et ce n’est pas forcement toujours ce que vous aviez en tête pour le rendu final de votre photo.

Avec un fichier RAW, c’est à vous de décider du traitement que vous souhaitez appliquer à votre photo à postériori et même faire différents tests pour expérimenter les possibilités de rendus.

Par exemple ici, voici la photo brute qui a été générée automatiquement par mon appareil et le traitement que j’ai fais de mon côté du fichier RAW. J’ai voulu éclaircir les ombres pour mettre en avant les détails du premier plan et j’ai préféré faire ressortir une dominance rose du lever du soleil en atténuant les autres couleurs. On peut voir que ça donne une photo bien différente de ce que mon appareil avait « en tête »:

3. Les inconvénients du RAW

Et oui même si je suis une inconditionnelle du RAW, soyons honnêtes il y a quelques inconvénients qui méritent d’être mentionnés:

Le poids des fichiers

Étant donne que le fichier RAW contient beaucoup plus d’information qu’une image JPEG, il est forcément plus lourd et va donc prendre plus de place sur votre carte mémoire et dans votre disque dur.

Un fichier RAW pèse entre 20Mo et 30Mo quand un fichier JPEG va faire entre 1Mo et 15Mo donc vous pourrez en stocker moins sur votre carte mémoire.

Après honnêtement, vu le prix aujourd’hui des cartes mémoires et des disques dur, je ne pense pas que ça vaille le coup de se priver de tout ce qu’offre le format RAW sous prétexte qu’il pèse un peu plus. Surtout que rien ne vous empêche de faire un tri en post-production pour ne garder que les meilleures photos si vous voulez vraiment faire de la place.

Personnellement c’est ce que je fais, sur une sortie où je fais 500 photos, je vais généralement en supprimer 200 / 300 sur mon premier tri parce que les photos sont ratées ou en doublon et j’en retraite peut être 50 maximum pour n’en sélectionner qu’une vingtaine au final. Il ne faut pas hésiter à prendre beaucoup de photos au départ pour expérimenter differents réglages, cadrages etc.. quitte à en supprimer la majorité par la suite pour ne garder que les meilleures 😉

Retraitement obligatoire

On a vu toutes les possibilités du RAW en terme de post-traitement et en quoi il est largement supérieur au JPEG de ce cote-là. L’inconvénient du coup, c’est qu’il faut retraiter ses photos. Un fichier RAW non retraité ne peut pas être partagé directement. Sans compter que vu que votre fichier RAW est brut de capteur, aucun réglages comme l’accentuation, le contraste etc.. n’ont été appliqués donc les fichiers RAW vont vous paraître plus « fades » que les fichiers JPEG associés.

Cela veut dire que votre pratique de la photographie ne se limite pas à la prise de vue, cela demande aussi du temps en terme de post-traitement sur votre ordinateur. Après il faut voir ça comme une partie intégrante de la photographie qu’on ne peut pas négliger. C’est un peu comme si à l’époque de l’argentique, un photographe vous disait « j’ai pris de superbes photos mais elles sont uniquement sur le négatif, je n’ai pas envie de perdre du temps en chambre noire pour les développer sur papier ».

Il faut vraiment voir le post-traitement comme une façon de sublimer vos photos et d’obtenir le rendu que vous souhaitez.

Il faut savoir aussi qu’avec un peu d’expérience et les bonnes méthodes, le post-traitement peut être optimisé pour ne pas y passer trop de temps. Nous aurons l’occasion de parler dans un prochain article de l’organisation du flux de travail pour trier efficacement vos photos et vous concentrer sur l’essentiel en post-traitement.

Bien sur, il y a parfois des occasions ou vous n’avez pas forcement le temps de retraiter vos photos et vous voulez les partager au plus vite, comme pour des photos de vacances par exemple.

C’est pour cela que je vous conseille de shooter en RAW + JPEG, c’est une option disponible sur la plupart des appareils qui possèdent l’option RAW. Cela va vous prendre plus de place étant donne que vos photos vont être en doublon mais cela vous permet d’avoir un JPEG qui est « prêt a partager » immédiatement tout en ayant toujours la possibilité de retraiter le fichier RAW lorsque vous aurez un peu de temps.

Personnellement, j’ai commence très rapidement à enregistrer en double format mes photos et même si je n’ai pas forcement pris le temps de retraiter en débutant la photographie, je suis bien contente aujourd’hui d’avoir accès aux RAW et de pouvoir revenir dessus pour retraiter mes photos du début.

4. Comparatif RAW et JPEG

Et pour que vous soyez bien au clair sur les deux formats, voici un petit comparatif récapitulatif entre le format RAW et le format JPEG:

Alors le RAW vous avez essayé ? Convaincus ou vous préférez rester au JPEG ? Donnez moi votre avis en commentaire 🙂

One Reply to “Qu’est-ce que le format RAW et pourquoi vous devriez l’utiliser?”

  1. Bel article! maintenant je shoot en RAW =)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :