Comprendre facilement l’exposition

Exposition Exemple

Aujourd’hui, nous allons voir ensemble l’un des concepts techniques les plus important pour réussir vos photos, l’exposition. C’est la quantité de lumière que va recevoir le capteur de votre appareil photo lors de la prise de vue et donc ça va fortement jouer sur l’apparence de votre photo.

L’exposition, qu’est-ce que c’est en fait ?

Pour mieux comprendre, regardons d’abord comment fonctionne un appareil photo avec le schéma ci-dessous (rien de bien compliqué, promis 🙂 )

Comment fonctionne un appareil photo
Comment fonctionne un appareil photo

 

Lorsque vous appuyez sur le déclencheur, l’obturateur placé devant le capteur va s’ouvrir et la lumière qui passe à travers le diaphragme de l’objectif va aller frapper la surface du capteur. La quantité de lumière reçue par le capteur à ce moment-là va déterminer l’exposition de votre photo.

  • Si le capteur reçoit trop de lumière, votre photo sera trop claire ou sur-exposée.
  • Si au contraire, le capteur n’a pas assez de lumière, votre photo est trop foncée et donc sous-exposée.
Exposition Exemple
Sur-exposition à gauche – Sous-exposition à droite

Comme vous pouvez le voir sur la photo ci-dessus, il n’y a pas de détail dans les zones claires de l’image à gauche, c’est à dire les hautes lumières alors que sur la partie droite de la photo, ce sont les zones les plus sombres de l’image, les basses lumières, où on n’a pas de détail. La partie centrale est bien exposée et on peut distinguer les détails sur toutes les zones de la photo.

Attention, il n’y a pas une seule « juste exposition », ça reste subjectif selon la sensibilité de chacun et l’image que vous voulez obtenir. On peut d’ailleurs tout à fait décider de sur ou sous-exposer ses photos consciemment pour obtenir un certain rendu. Mais pour cela, il faut d’abord savoir comment modifier l’exposition. Ça tombe bien, on en parle juste après 🙂

Comment peut-on modifier l’exposition d’une photo ?

Pour modifier l’exposition de votre photo, il va falloir modifier la quantité de lumière qui arrive sur le capteur lorsque vous prenez une photo. Pour cela, on va pouvoir jouer sur trois paramètres : la vitesse, l’ouverture et la sensibilité. Chacun de ces paramètres méritent leur propre article vu tout ce qu’il y a à dire sur le sujet mais je vais faire simple pour le moment pour que vous compreniez l’idée.

  • La vitesse de l’obturateur :

C’est la vitesse à laquelle votre obturateur va s’ouvrir et se refermer lorsque vous appuyez sur le déclencheur.

La vitesse, qui correspond aussi à la durée d’exposition ou temps de pose, s’exprime en fraction de secondes (1/1000s, 1/500s, 1/100s…). Plus le nombre après la barre de fraction est élevé, plus la vitesse est grande. Cependant, si on utilise des temps de pose très important, on l’exprime directement en seconde (1s, 2s, 5s…).

  • Plus on augmente la vitesse (ex: 1/2000s) et moins la lumière n’a de temps pour passer à travers l’obturateur donc moins la photo ne sera exposée.
  • Au contraire, si on diminue la vitesse (ex: 1/10s), l’obturateur restera ouvert plus longtemps et la photo sera plus exposée.

La vitesse va aussi influencer sur le mouvement de la photo qui sera plus figé lorsque la vitesse augmente.

  • L’ouverture du diaphragme :

L’ouverture, c’est le diamètre d’ouverture du diaphragme lors de la prise de vue.

L’ouverture s’exprime avec un f suivi d’une barre oblique et d’un chiffre (f/16, f/8, f/1.4…). On pourrait croire que plus le nombre est important et plus l’ouverture est grande mais non, ça aurait été trop simple. Pour l’ouverture, plus le chiffre est petit (ex: f/1.4) et plus le diamètre d’ouverture est grand. Vous pouvez voir sur le schéma ci-dessous quelques exemples d’ouvertures :

Exemple ouvertures diaphragme

  • Plus on augmente l’ouverture (ex: f/2.8) et plus on aura de lumière qui passe à travers l’objectif donc plus la photo sera exposée
  • En revanche, si on utilise une petite ouverture (ex: f/22), moins on aura de lumière à travers l’objectif et moins la photo sera exposée

L’ouverture va aussi influencer la zone de netteté de l’image qu’on appelle la profondeur de champ.

  • La sensibilité du capteur :

La sensibilité du capteur à la lumière c’est la capacité du capteur à amplifier le signal lumineux reçu.

La sensibilité s’exprime en ISO (ISO 100, ISO 200, ISO 500…). Plus le nombre ISO est élevé et plus la sensibilité sera importante.

  • Plus on augmente la sensibilité (ex: ISO 3200), plus le capteur est sensible à la lumière et plus la photo sera exposée.
  • Si on diminue la sensibilité (ex: ISO 100), le capteur sera moins sensible à la lumière et la photo sera moins exposée.

La sensibilité permet de modifier l’exposition sans modifier l’ouverture ou la vitesse, ce qui peut être très pratique dans des conditions de lumière difficile (la nuit ou en intérieur sombre par exemple). En revanche, cela va modifier la qualité de la photo en créant du « bruit », un ensemble de petits points colorés qui viennent altérer la netteté de l’image, notamment dans les zones sombres de l’image.

Exemple ISO
ISO 800 vs ISO 12800

Le triangle de l’exposition

Maintenant que vous connaissez les trois paramètres qui influent sur l’exposition, il faut savoir aussi que ces paramètres sont liés entre eux. Si vous changez un des paramètres, il faudra en ajuster au moins un des deux autres pour obtenir la même exposition. C’est ce qu’on appelle le triangle de l’exposition :

2 - Triangle d'exposition
Le Triangle d’exposition

Par exemple, si on augmente la vitesse, il faudra augmenter les ISO ou l’ouverture pour obtenir la même exposition. Cela veut aussi dire que pour obtenir une exposition donnée, il y a plusieurs combinaisons possibles de vitesse/ouverture/ISO.  A vous de choisir après en fonction de l’effet que vous souhaitez obtenir sur votre photo. Par exemple, si vous voulez une profondeur de champs réduite (le fameux « flou d’arrière-plan »), il faudra choisir une grande ouverture et adapter la vitesse et les ISO ensuite en fonction de la lumière disponible.

Vous allez me dire que c’est bien gentil tout ça mais en pratique comment fait-on pour modifier ces paramètres ? Nous y venons justement avec les différents modes de prise de vue de votre appareil photo.

Les modes de prise de vue de l’appareil photo

La plupart des appareils photos disposent de plusieurs modes de prise de vue : le mode automatique (généralement symbolisé par un carré vert), le mode priorité à la vitesse (mode S pour Speed), le mode priorité à l’ouverture (mode A pour Aperture) et le mode entièrement manuel (mode M pour Manual).

  • En mode automatique, votre appareil photo va calculer lui-même les différents paramètres pour faire une photo « correctement » exposée en faisant une moyenne de la luminosité de l’image. Alors bien sûr, il y a plein de cas où le mode automatique fonctionne plutôt bien mais dès que les conditions lumineuses sont un peu difficiles (de nuit ou en intérieur par exemple) ou si vous souhaitez un effet particulier sur votre photo comme une pose longue avec un trépied, votre appareil photo ne peut pas deviner ce qu’il faut faire. C’est là que les autres modes deviennent utiles.
  • En mode priorité à la vitesse, vous donnez à votre appareil photo la vitesse que vous souhaitez utiliser et la valeur d’ISO et il va automatiquement calculer l’ouverture pour exposer au mieux la photo. De même en mode priorité à l’ouverture, vous donner à votre appareil photo l’ouverture que vous voulez et l’ISO, et il calculera automatiquement la vitesse adaptée. C’est ce qu’on appelle les modes « semi-automatiques » qui sont très pratique pour débuter vu que vous n’avez qu’à jouer sur un paramètre et le reste s’ajuste automatiquement.
  • En mode manuel, vous gérez tous les paramètres de prise de vue, la vitesse, l’ouverture et les ISO. Cela demande plus de pratique mais ça vous permet de réellement maîtriser la façon dont la photo sera exposée et de pouvoir jouer avec tous les paramètres pour obtenir la photo que vous souhaitez.

En pratique, à vous de jouer !

Maintenant que vous savez tout ou presque sur l’exposition, il est temps de mettre ça en pratique. C’est vraiment important pour progresser en photo de prendre le temps de pratiquer et d’appliquer les connaissances théoriques que vous pouvez apprendre, d’où les petits exercices pratiques que je vous propose :

  • D’abord il va falloir voir comment activer et changer les différents modes de prise de vue de votre appareil, pour ça, vous pouvez regarder le manuel de votre appareil ou faire une recherche rapide sur Internet.
  • Maintenant que vous savez comment faire, vous pouvez vous mettre en mode manuel et vous aller fixer l’ouverture (f/16 par exemple) et l’ISO (ISO 100 dehors en pleine journée ou ISO 400/600 en intérieur). Vous allez désormais vous amuser à tester différentes vitesses et voir ce qu’il se passe. Est-ce que la photo est trop sombre ? Il faudra alors augmenter le temps de pose. Dans l’autre cas si la photo est sur-exposée, il faut diminuer le temps de pose. Vous arriverez aussi à un point où si la vitesse est trop lente, votre sujet peut devenir flou s’il bouge ou si vous bougez en prenant la photo. A vous de tester et de trouver l’équilibre.
  • Toujours en mode manuel, vous allez maintenant fixer la vitesse (1/250 par exemple) et l‘ISO (ISO 100 dehors en pleine journée ou ISO 400/600 en intérieur) pour voir ce qu’il se passe quand vous changez l’ouverture. Je vous laisse essayer les différentes ouvertures possibles (qui dépendent de votre objectif) et voir ce que ça change sur le rendu final en termes de profondeurs de champs et d’exposition.
  • Pour ce dernier exercice, on va manier un peu les ISO pour que vous appreniez les limites de votre appareil photo en terme de sensibilité. Toujours en mode manuel, vous allez augmenter progressivement les ISO tout en veillant à ce que l’image soit bien exposée. Il faudra donc à chaque fois ajuster la vitesse ou l’ouverture pour compenser la lumière en plus due à l’augmentation de la sensibilité. Vous pouvez faire vos essais jusqu’à ce que vous voyiez du bruit apparaitre sur votre photo, vous savez désormais à peu près jusqu’où votre appareil peut aller. Je vous conseille de faire ce test avec un fond sombre étant donné qu’on remarque mieux le bruit dans les zones sombres.

 

Et voilà, j’espère que ce premier article vous a plu. N’hésitez pas à faire des tests pour bien comprendre en pratique comment ça marche. Si vous avez des questions ou des remarques, laissez-moi un petit commentaire 🙂

3 Replies to “Comprendre facilement l’exposition”

  1. […] photo exposée correctement (si vous ne voyez pas ce dont je parle, je vous invite à aller lire l’article pour comprendre facilement l’exposition) mais la composition est au moins tout aussi importante, voire plus car c’est ce qui va faire […]

  2. […] déclenchez. Si vous voulez un petit rappel sur le fonctionnement, je vous invite à aller lire l’article sur l’exposition dans lequel je détaille tout […]

  3. Beaucoup de concepts intéressants dans un style très sympathique !
    Chapeau Miléna pour ton premier article 🙂

Laisser un commentaire